Louez le Seigneur! Alléluja!
 

Ton entrée dans la sainte eucharistie
Extrait de "Jesus wischt deine Tränen ab", Miriam Verlag (livre de Père Joseph Vadakkel, page 65)

Lorsque nous sommes devant le Très Saint, nour sommes devant Jésus, qui est présent avec son corps et son sang, la divinité et l’humanité sont présents dans cette hostie. Dans ce moment il nous bénit, et nous ressentons qu’il est vraiment parmi nous.
Les grâces pénètrent de deux façons dans nos cœurs. D’un côté la grâce du Très Saint vient à nous directement et d’un autre côté la puissance de la parole de Dieu nous atteint par la lecture et l’audition de passages bibliques.
Le temps de l’adoration est un temps de précieux, dans lequel nous recevons une grâce particulière.

Donnez une chance à Jésus
Extrait de "Jesus wischt deine Tränen ab", Miriam Verlag (livre de père Joseph Vadakkel, page 67)

Essayez de demeurer dans l’adoration pendant quelque temps et menez un dialogue avec Jésus. Regardez-le et parlez-lui comme à un bon ami.
Confiez-lui tout ce que vous avez sur le cœur, vos souhaits, vos espoirs, vos plans, vos décisions, vos angoisses, vos préoccupations. Partagez avec lui vos joies, mais aussi vos souffrances.
Jésus est là pour vous et il se réjouit de votre franchise et sincérité.
Prenez Jésus comme votre interlocuteur, mais pensez que dans un dialogue il y a aussi une personne qui confie qu’une autre qui écoute. C’est comme cela que votre conversation avec Jésus devrait se passer. Ne parlez pas sans arrêt, mais de temps en temps soyez silencieux et: Donnez la chance à Jésus de vous émettre son opinion.

Evangile selon Luc (24,13-18)

Les disciples d’Emmaus
Extrait de "Jesus wischt deine Tränen ab", Miriam Verlag (livre de Père Joseph Vadakkel, page 38 ff)

Que signifie pour nous aujourd’hui la rencontre de Jésus avec les deux disciples?
Pendant que les deux disciples conversaient sur les évènements des jours passés, ils rencontrèrent un étranger. Dans un moment de peine immense Jésus s’est joint á eux, mais ils ne le reconnurent pas. Pourquoi n’ont-ils pas remarqué que Jésus lui-même fût parmi eux?
Deux raisons les ont empêchés de reconnaître Jésus parmi eux:
D’une part les yeux de leurs cœurs étaient aveugles,
d’autre part, dans leurs peine, ils ne comptaient pas sur Jésus.
Est-ce qu’il ne nous arrive pas aussi souvent la même chose comme à ces disciples?
Sentons-nous dans ces moments-là que Jésus marche à côté de nous?
Jésus a entamé tout simplement une conversation avec eux et leur a tout de suite demandé quel était le sujet de leur conversation. Les disciples se sont regardés, étonnés, et Cleopas, que a repris ses esprits le premier, ne lui a pas répondu à la question, mais il dit tristement à Jésus: "Es-tu si étranger à Jérusalem, que uniquement toi ne sait pas ce que s’est passé ces derniers jours l’à-bas?", etc...
Dans ce dialogue on perçoit la psychologie de Jésus.
Jésus connaît tous les détails de notre vie, même nos pensées et émotions les plus secrètes, de façon qu’il n’a pas besoin de nous demander pour se faire une idée de la situation. Mais malgré cela il use de cette manière avec les être humains, car il souhait que nous lui apportions nos soucis et peines.
Cleopas a expliqué à Jésus les faits principaux d’une manière précise:
"Nous voyions en Jésus de Nazareth un prophète puissant et nous espérions qu’il était le Messie qui allait délivrer Israël, mais il a été crucifié. Et maintenant la nouvelle court que son corps n’est plus dans la sépulture, et les femmes déclarent qu’un ange leur a proclamé qu’il vit a amené la confusion":
Arpès que Jésus ait écouté attentivement leur histoire, il les a sermonné de leur incompréhension et s’est montré lui-même, en leur expliquant la signification de l’Ecriture. Les disciples se sentirent attirés et touchés par sa présence et ses paroles, malgré cela ils ne comprenaient pas. La vérité était si proche, mais ils ne la reconnurent pas. En quoi consistait le problème?
Ils ont écouté ses explications avec la raison et ont ignoré la voix du cœur. Ce n’est que quand ils ont reconnu Jésus lorsqu’il rompit le pain, qu’ils remarquèrent les signes de leurs cœurs: Les deux ont confirmé que leurs cœurs brûlaient, lorsqu’il parlait avec eux et leur avait expliqué la significaiton de la Sainte Ecriture.
Demandons-nous, comment éprouvons la présence de Jésus.
Sommes-nous conscients que lorsque nous nous sentons mal, Jésus parle avec nous et nous touche, ou bien ne remarquons-nous même pas que Jésus nous accompagne? Combien de fois, dans le passé, Jésus a agi de main d’homme et nous avons envoyé des explications par un compagnon de chemin? Mais nous avons laissé tourner nos pensées exclusivement autour de nous, de manière que nous étions sourds pour les pasroles de Jésus? Si nous sommes sincères, nous devons avouer que nous nous sommes souvent comportés comme les compagnons d’Emmaus. La réponse à nos questions était évidente, mais nous étions trop occupés par nos propres pensées et principes et nous avons tourné le dos à Jésus et à sa parole.
Malgré cela il nous accompagne toujours et est prêt à nous toucher. De même il nous permet de le toucher.